tendance PE2018

Lifestyle Mode

Musulmane, étrangère à la pratique?

Hello mes Lady’s! J’espère que vous vous portez bien avec ce froid de canard? J’aimerais revenir ce matin sur plusieurs de vos questions dernièrement, qui m’ont paru un chouïa… étranges! Je m’explique, je reçois plusieurs de vos messages avec des interrogations telles que :

‘Musulmane, mais musulmane pour de vrai?’

 

‘Musulmane, depuis quand?’

‘Tu es née musulmane?’

‘Tu ne manges pas de porc? Mais tu fais de la photo…’

Musulmane, pratiquante ou…’

 

 

musulmane, croyante et pratiquante

La question la plus étonnante, est la dernière que j’ai cité ci-dessus, à savoir : ‘Es-tu musulmane pratiquante?‘. Je vais vous répondre clairement OUI. Pourquoi? Pour revenir un petit sur mon histoire personnelle, je suis convertie. Depuis quelques années déjà. J’ai commencé à pratiquer cette belle religion tout doucement. Comme on dit toujours : doucement, doucement. A l’image de notre bien aimé Prophète, alayhi salat wa salam, qui est le parfait exemple de douceur, et de bonté.

 

mon présent = le résultat de mon passé

Je n’ai pas eu la chance de grandir et d’évoluer dans une famille musulmane mais dans une famille athée, qui,  aurait pu m’éduquer avec des principes et des valeurs plus nobles que ceux que j’ai connus. Ce qui m’a causé énormément de torts, croyez-moi, et énormément d’erreurs également… Ma revanche sur ces égarements? J’ai eu la chance de rencontrer l’Islam, à plusieurs reprises dans ma courte vie, et d’avoir le privilège d’être choisie et acceptée par Dieu, notre Dieu : Allah.

Depuis que je pratique l’Islam, ma vie a tout simplement changé. Dans quelque chose de constructif et d’incontestablement bénéfique, autant pour moi que pour les autres. Je me suis construite. Je me suis découverte des qualités, jusqu’à lors endormies et muettes. J’étais aveugle et je me suis réveillée. Et notamment depuis que je porte le turban. Car oui, il est vrai que depuis que je porte ce que les gens appellent – d’une manière assez péjorative, je dois le dire – : « ce petit bout de tissu’, une nouvelle Sarah est née. Ma foi s’est approfondie. Et mon comportement ne cesse d’évoluer, encore et toujours.

 

la pratique fait peur

Quand on parle de pratique, de rigueur et de régularité, nous avons généralement la sensation d’évoluer dans quelque chose de positif. Mais dès que cela touche à la foi, à la conviction, à la confession et à la religion, on plonge dans quelque chose de négatif! Le mot ‘pratiquant’ aurait-il une connotation effrayante?

Je pense que l’Islam fait peur. A beaucoup de monde même. Je rencontre une quantité énorme de gens – autant sur les réseaux sociaux que dans la réalité – qui ne connait pas l’Islam. Le vrai Islam. Ou qui refuse de s’y intéresser ou même d’en entendre parler un minimum. Ce que je comprends tout à fait, et je suis ultra tolérante sur ce sujet, c’est pourquoi je réponds à toutes vos questions. Et je me donnerais toujours à 1000% afin de vous exposer les choses le plus clairement possible. Je ne m’arrêterai jamais.

 

La pratique de l’Islam est belle, simple, et rigoureuse. Elle repose sur des bases solides et inchangées depuis le jour où le Coran a été révélé. Tout d’abord, ce qui fait de nous des musulmans est basé sur 5 piliers, je vais reprendre la définition concise et précise qu’en fait Wikipédia :

Les piliers de l’islam sont les devoirs que tout musulman doit appliquer. Les plus notables et respectés sont au nombre de cinq. Ces devoirs ne sont pas explicitement soulignés dans le Coran comme le sont les Dix Commandements dans la Bible, mais rapportés dans un hadith prophétique : « L’islam est bâti sur cinq piliers » (rapporté par Al-Boukharî et Muslim).

 

Je souhaiterais tout de même souligner que que pratiquant ne veut pas dire croyant… Et je rappelle aussi que les actes d’adorations ne sont valables uniquement que si votre foi est réelle et surtout sincère. Croire en Dieu est la première des adorations et la première des pratiques.

 ‘La meilleure des œuvres c’est la croyance en Allah et en Son Messager.’

Rapporté par Al-Boukhariyy.

 

La foi s’articule alors autour de piliers :

A cela s’ajoutent d’innombrables pratiques dites « Sunnah ».

 

L’ATTITUDE DU PRATIQUANT MUSULMAN?

 

 

Il m’a été très difficile de tout résumer en un article et en si peu de temps… J’ai donc dû sélectionner ce qui me paraissait le plus important et ce qui me venait à l’esprit le plus rapidement.

Cependant, il vous est tout à fait possible de commenter cet article et d’apporter plus de précisions!

Reprenons, l’attitude du pratiquant résulte tout simplement de la modestie, la pudeur, l’humilité, et la sincérité; mais également dans toutes les valeurs que j’ai cité précédemment..

 

Voilà ce que j’appelle être une musulmane pratiquante. Je suis tellement fière de cette religion et de sa communauté que je l’affirmerai haut et fort tant que je le peux.

J’espère avoir été le plus clair possible, et de vous avoir apporté quelques réponses à vos questions…

 

 

Galatee Photo

Site web : Galatée Photos Nantes

Facebook

Instagram

Mail : galateephoto@gmail.com

Téléphone : 06 63 40 97 02

Laisser un commentaire

Commentaires (3)

  1. Je me retrouve dans tout ce que tu dis. L’islam souvent méconnue mais clairement critiquée malheureusement.
    Merci pour ses beaux rappels. Nos valeurs sont communes ainsi nos obligations et notre amour immense en vers notre Créateur Allah
    Qu Allah te récompense. JazakAllah kheiran

  2. Chacun à son degré de foi et de pratique. La pratique se fait par le comportement l’habillement,la connaissance et jen passe c’est un tout qu’on ne peut dissocier. Certes on me dira la tenue ne fait pas le moine je suis daccord mais connaitre les obligations d Allah et ne pas mettre en pratique c’est dommage. Pratiquer l’islam c’est un travail de tous les jours on en apprend à chaque instant. Il faut sans cesse vouloir s’ameliorer et ne pas rester sur ces acquis.
    Malheureusement de nos jours parfois on voit l’islam à la carte, qu Allah nous guide tous.
    Qu Allah nous permette de s’améliorer dans cette belle religion et de s’entraider